Momix

Equipe

Clara Estebanez : communication

Béatrice Fierens Gevaert : médiation

Carolyne Krummenacker : facilitateur

Aude Kubjak : contenu

Quentin Moors : maker

Claire Vermylen : graphiste

Alessa Bandrabur : codeur

Idée

Notre thème, se positionner dans le musée, est notre fils rouge. L’équipe s’est donc penchée sur différentes façons de visiter un musée, sous des points de vue innovants. Dans un premier lieu, la problématique était d’amener le visiteur au-delà du patio en haut des escaliers (1er étage) et de les conduire dans les salles voisines, qui sont au nombre de quatre. Dans ces dernières, nous avions sélectionné quatre œuvres sur lesquelles travailler et conduire des animations. Pour des raisons de faisabilité, nous nous sommes axés sur une œuvre du musée en particulier : la Momie d’Hor. Notre volonté : entrainer notre public dans les secrets de la momification, expérimenter autrement, vivre l’aventure sous un autre angle, plus physique, plus troublant, en étant allongé à côté de la momie.

Médiation

Et si vous étiez une momie ? En s’allongeant sur le banc en forme de sarcophage placé au côté d’Hor, on permet de suivre le processus de momification. Grâce à la projection sur la toile et au son orienté vers les oreilles, l’expérience, en position couchée, devient innovante. Ce positionnement octroie également un contact plus direct avec la momie d’Hor. Ce rapprochement entre l’œuvre et le visiteur devient plus fort, plus troublant.

Principe

Le prototype est un banc en forme de sarcophage placé au côté de la vitrine de la Momie d’Hor. Le visiteur s’allonge sur celui-ci, ce faisait, il déclenche un détecteur qui permet ainsi de lancer le document audio-visuel qui se projette sur une toile blanche fixé au plafond, en face du sarcophage.

Compétences sollicitées

Aucune, étant donné que le visiteur, en s’allongeant sur le cercueil, déclenche automatiquement le dispositif. L’objectif est permettre une appréhension physique.

Technologies

On a utilisé un projecteur et des hauts-parleurs pour diffuser une présentation audio-visuelle. Le programme est déclenché par un système de reconnaissance à infra-rouge.

Construction

Le sarcophage en bois (ainsi que la mousse qui permet un peu de confort), les barrières pour s’immerger totalement ainsi qu’un bloc en bois qui soutient le projecteur.

Cahier de laboratoire

JOUR 1 Un brainstorming sur comment se positionner au musée ; l’idée de travailler sur la problématique du patio (qui cache les autres salles du musée) ; déterminer les œuvres sur lesquelles travailler et avec quels dispositifs ; après exposition aux autres équipes, se recentrer sur une seule œuvre (la Momie) : s’allonger à côté d’elle et tenter de saisir ce qu’elle a ressenti pendant le processus de momification ; le dispositif était de voir ce processus à travers des lunettes Occulus mais c’était un défi technique.

– NUIT 1 – On dort

JOUR 2 Mettre en œuvre la construction du sarcophage pour pouvoir s’y coucher et observer la Momie ; organiser la technique mais renoncer à l’Occulus pour essayer les lunettes de Google. Vite comprendre que c’était difficile et donc se rabattre sur un projecteur. Confectionner et placer la toile pour permettre le visionnage de la vidéo de la momification. Tourner et monter le film de présentation du prototype. Alimenter le compte Twitter d’Hor. Pour pouvoir lancer la vidéo automatiquement, créer un dispositif de déclenchement à infra-rouge.  

– NUIT 2 – Mettre au plan un plan B et même C au cas où le projecteur ne fonctionne pas (dessiner sur la toile pour faire un ciel étoilé (comme dans les rites funéraires) ou se concentrer sur le son. Suite de la création du dispositif de déclenchement automatique.

JOUR 3 Terminer à la peinture la décoration du sarcophage ; demander de créer un support pour le projecteur ainsi qu’une petite boite pour le déclencheur (on rencontre des difficultés au niveau technique) ; installer autour du sarcophage les baffles, le déclencheur, masquer tous les câbles.

Difficultés  le temps et la pression 😀